Ce site Web utilise des cookies

Les cookies nous permettent d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. En continuant sur notre site, vous consentez à notre utilisation des cookies.

Ne pas utiliser les cookies 

Actualité

Les bienfaits des graines germées


Les graines germées sont des aliments vivants qui peuvent combler nos carences actuelles en vitamines et oligo-élément qui sont souvent due à une alimentation industrielle dénaturée.

Toutes nos graines germées et jeunes pousses ont une composition nutritionnelle exceptionnelle ! Elles sont composées de macronutriments (glucides, protides, fibres et lipides) et micronutriments (vitamines, minéraux et oligo-éléments). La répartition en macro-nutriments des graines germées est idéale : pour exemple, l’Alfa Blanche est riche en protéines et en fibres, faible en matières grasses, sans graisses saturés et sans sucres ! (Source : CIQUAL, Règlement (CE) No 1924/2006).

Autre exemple : le Haricot mungo qui est faible teneur en matières grasses, faible teneur en graisses saturées, sans sucres, riche en fibres et riche en protéines ! (Source : USDA Food Composition Databases)

Par ailleurs, toutes nos graines conventionnelles sont issus de graines garanties sans traitements ni OGM et nos graines biologiques sont issues de l’Agriculture Biologique.

Et concernant les vitamines et les minéraux ?

De nombreux minéraux et vitamines composent les graines germées et micro-pousses (D’après la Directive (90/496/CEE) relative à l’étiquetage nutritionnel des denrées alimentaires, l’apport d’une vitamine ou de sels minéraux peut être considéré comme une « source de » si cet apport dépasse 15% des Apports Journaliers Recommandés (AJR).)

100g de graines germées de radis par exemple apportent plus de 260% des AJR en Vitamine K, plus de 58% des AJR en Vitamine C, 50% des AJR en Vitamine B9, 23% des AJR en Vitamine E et 17% des AJR en Vitamine B6!  Cette graine germée n’est pas une exception : toutes nos graines sont différentes et chacune apporte de grandes quantités de vitamines, minéraux et oligo-éléments ! (Source : USDA Food Composition Databases)

Pourquoi est-ce important ?

Dans une société qui privilégie encore les aliments industriels, la cuisson et les traitements apportés aux produits dénaturent les propriétés nutritionnelles avantageuses des produits frais. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons de déguster nos produits frais, crus afin de conserver au mieux leurs caractéristiques nutritionnelles et organoleptiques. Les produits étant ultra-frais, ils permettent une meilleure assimilation des minéraux et vitamines présents dans nos graines germées et jeunes pousses.

Chaque vitamine et minéraux ont un rôle à jouer dans l’organisme :

Vitamine B1 (thiamine) : impliquée dans le métabolisme glucidique et alcoolique en tant que coenzyme, la vitamine B1 permet le bon fonctionnement du système nerveux. Une carence peut entraîner des séquelles neurologiques ou des insuffisances cardiaques. [1]

Vitamine B6 (Pyridoxine) : la vitamine B6 participe au métabolisme des acides aminés et à la synthèse de neurotransmetteurs. Elle est aussi un coenzyme dans le renouvellement des globules rouges. Malgré un faible risque de carence au vu de l’omniprésence de cette vitamine dans l’alimentation, certaines personnes à risque peuvent développer une baisse de la défense immunitaire s’ils manquent de vitamine B6. [2, 3, 4, 5].

Vitamine B9 (Acide folique) : Elle est aussi impliquée dans le métabolisme des acides aminés et la synthèse des acides nucléiques. [2]

Vitamine C (Acide ascorbique) : Antioxydante, la vitamine C intervient en piégeant les radicaux libres. Une carence en vitamine C peut entraîner une fatigue généralisée. [2, 3]
   
Vitamine E (Tocophérol) : En lien avec la vitamine C, elle permet le blocage de la peroxydation des lipides. Une carence peut entraîner des problèmes neurologiques et oculaires. [2, 3]
    
Vitamine K : la vitamine K aide la fixation des ponts calciques dans les protéines. Son importance est donc vitale dans le métabolisme osseux. Les carences en vitamine K sont généralement rares, mais elles peuvent causer des hémorragies et une baisse de la densité osseuse. [3, 6]
 
Fer : permet le transport de l’oxygène jusqu’aux organes. Une carence peut aboutir à une anémie. [2]

Magnésium : le magnésium est impliqué dans de nombreux systèmes enzymatiques comme la production d’énergie. Une carence en magnésium provoque de nombreux troubles au vu de son importance dans l’organisme. [2, 7]

Phosphore : Il constitue le squelette osseux avec le calcium et le magnésium. Il maintient l’équilibre acido-basique du corps. Une fatigue musculaire peut provenir d’une carence en phosphore. [8, 9]

Potassium : Il joue un rôle dans la transmission nerveuse et la contraction musculaire et cardiaque. Une carence entraine des complications au niveau du cœur (rythme, crampes nocturnes). [2, 9]


[1] D. Quilliot, N. Michot, L. Brunaud, A. Malgras, (2017) « Déficit en vitamines B1 : comment prévenir et traiter ». Nutrition clinique et métabolisme, volume 31, pages 176-180.
[2] ANSES, 2016, « Actualisation des repères du PNNS : élaboration des références nutritionnelles »
[3] K. Serraj, L Federici, E. Ciobanu, E.Andrès, (2007). « Les carences vitaminiques : du symptôme au traitement ». Médecine thérapeutique, volume 13, pages 411-420.
[5] Trocello J. –M and all. (2010) “Anomalies du métabolisme du cuivre chez l’adulte”, La Revue de Médecine Interne, volume 31, pages 750-756.
[6] Bal dit Sollier C., Drouet, (2009) « Vitamine K, antivitamine K et alimentation ». Cahiers de nutrition et de diététique, volume 44, pages 273-277.
[7] FAO ; « Chapitre 10 : les minéraux »
[8] ANSES « Les minéraux. Présentation et rôle des matières minérales dans l’organisme »
[9] Petit A., Déchelotte P., (2007) « Apports en électrolytes, oligoéléments et vitamines » .Traité de nutrition artificielle de l’adulte, pages 671-682.